Print Friendly and PDF

M. OLIVIER RITZ - Les métaphores naturelles dans le débat sur la Révolution de 1789 à 1815.

samedi 15 novembre 2014
à 14h
En Sorbonne, salle F368, escalier F,
2ème étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

 

M. OLIVIER RITZ soutient sa thèse de doctorat :

Les métaphores naturelles dans le débat sur la Révolution de 1789 à 1815.

 

En présence du jury :

MME ANGELI ( Florence )
M. DELON ( PARIS 4 )
M. GEYER ( Bonn )
MME LOTTERIE ( PARIS 7 )
M. ROULIN ( ST-ETIENNE )
M. SERNA ( PARIS 1 )

 

Résumés :

En étudiant les textes du débat sur la Révolution française qui ont été publiés entre 1789 et 1815, cette thèse montre comment les métaphores naturelles ont servi à configurer des relations nouvelles entre la politique, la science et la littérature.

La première partie étudie les métaphores naturelles en tant qu’instruments du débat sur la Révolution, envisageant successivement quatre fonctions rhétoriques : non seulement émouvoir et argumenter, mais aussi faire connaître et faire agir. La seconde partie étudie les relations entre les sciences de la nature et la politique. Elle porte sur les tentatives d’établir une véritable science politique à partir du modèle des sciences naturelles, sur les liens entre Révolution française et révolution scientifique ainsi que sur les stratégies discursives de promotion de la figure du savant. La troisième partie traite du débat sur la littérature qui se développe au cœur du débat sur la Révolution. Si les métaphores naturelles y sont remarquables pour leur force rhétorique et parce qu’elles mettent la littérature en tension avec la science et la politique, elles sont aussi des marqueurs littéraires : à travers elles, les écrivains légitiment leur œuvre, définissent leur rôle et s’inscrivent dans des traditions poétiques. Deux chapitres étudient spécifiquement les premières histoires de la Révolution.
L’invention de la littérature comme usage fondamentalement esthétique du langage écrit est le résultat paradoxal de cette période où les liens entre la littérature, la politique et les sciences ont été particulièrement riches.

 

Natural metaphors in the debate on the Revolution, 1789-1815

 

By studying a series of texts that debate the French Revolution between 1789 and 1815, this thesis aims to show how natural metaphors played a part in creating new relationships between politics, science and literature. The first part focuses on the rhetorical uses of natural metaphors in the debate. It studies how they were used not only to arouse emotions and to convince the reader, but also to produce knowledge and drive people to action. The second part deals with the relationships between the natural sciences and politics : first examining the attempt to create a new political science based on the model of the natural sciences, then analysing the relationship between the French Revolution and the scientific revolution, before finally considering the textual strategies used to create and promote the new figure of the scientist. The third part studies the debate about literature that developed at the centre of the debate on the French Revolution. In this context, natural metaphors are interesting not only because of their rhetorical power or because they create tensions between literature, science and politics, but also because they are used as indications of literariness : by using natural metaphors, writers legitimized their works, defined their social function and took their place in a literary tradition. Two chapters focus specifically on the first written histories of the French Revolution.
The idea of literature as an essentially aesthetic use of written language is the paradoxical result of this period of deep and intensive interaction between literature, politics and sciences.

 

En savoir plus

Position de thèse