Ça se passe à Sorbonne Université

Tout voir

À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 55 000 étudiantes et étudiants, et 360 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4EU+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4EU+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Vague IA à l'Élysée

Par Laurence Devillers

Manifeste pour un débat politique sur le numérique en France

Chroniques de l'Europe

Par / Sous la direction de Sonia Bledniak, Isabelle Matamoros, Fabrice Virgili

Nicolas J. PREUD’HOMME

Doctorant en histoire ancienne

Rois et royauté en Ibérie du Caucase, entre monde romain et monde iranien (65 av. J.-C. – 400 ap. J.-C.)

Doctorant en histoire ancienne au sein du laboratoire Orient & Méditerranée, Nicolas J. Preud’homme enquête sur les rois de l’ancienne Ibérie du Caucase, un royaume situé dans l’actuelle Géorgie orientale, en Caucasie du Sud. Travaillant à partir de sources littéraires, d’inscriptions, de documents archéologiques variés, il s’intéresse en particulier aux lieux de pouvoir à partir desquels les élites dirigeantes ibères affichaient leur puissance et leur légitimité. Il relate ici quelques-unes des étapes de son voyage en Géorgie au printemps 2018, en rapprochant ses observations du terrain avec sa lecture des anciens récits d’histoire.

Thèse sous la direction de Giusto Traina, Faculté des Lettres de Sorbonne Université
Crédit photo : Nicolas J. Preud’homme, Géorgie, 2018

"Au cours de mon voyage en Géorgie, j’ai fait étape à Mc’xet’a, autrefois la capitale du royaume ibère. Sur la colline de Baginet’i, située sur la rive droite du fleuve Mtkvari, se tenait l’ancienne acropole d’Armazi, appelée aussi Harmozikè chez Strabon, Harmastus chez Pline l’Ancien et Armaktika chez Ptolémée. De la principale citadelle des dirigeants ibères, il ne subsiste aujourd’hui plus que les vestiges de quelques bâtiments emblématiques cernés par la verdure."

 

"Me tenant sur l’ancienne acropole d’Armazi, j’ai photographié la confluence du fleuve Mtkvari et de la rivière Aragvi. Le panorama fait voir l’ancienne capitale de Mc’xet’a dominée par la colline de J̌vari. Sur cette dernière hauteur se tient un monastère construit au VIe siècle. L’historien arménien Movsês Xorenac‘i raconte que Nino, l’évangélisatrice du K’art’li au temps de Constantin, aurait fait élever sur cette colline une croix en bois. J̌vari devint au Moyen Âge un haut lieu de pèlerinage réputé pour ses miracles de guérison."

 

"Sorti de la ville de Mc’xet’a, j’ai marché jusqu’à l’ancienne nécropole de Samt’avro. Les premiers vestiges repérés sont datés de la première moitié du IIe millénaire av. J.-C, tandis que plusieurs groupes de sépultures s’échelonnent du début de l’Âge du Fer jusqu’à l’époque médiévale. Plus de quatre mille tombes ont été découvertes à l’heure actuelle. Les sépultures recèlent un important matériel funéraire renseignant sur la culture et les pratiques d’inhumation des sociétés de l’ancienne Caucasie."

 

"En remontant le fleuve Mtkvari, j’ai vu la cité troglodytique d’Up’lisc’ixe qui domine la vallée. Cet agglomérat de grottes a été taillé dans un massif de grès de 9,5 hectares. Au sud et à l’ouest, ses flancs descendent verticalement sur plusieurs dizaines de mètres. Au nord et à l’est, la cité était cernée d’un fossé et d’un rempart. Habité depuis l’Âge du Bronze, cet ensemble de grottes fut progressivement agrandi au cours de l’Antiquité et du Moyen Âge. Quelques grottes servaient encore d’habitations au XIXe siècle."

 

"Poursuivant mon voyage dans la région du Šida K’art’li au cœur de la Géorgie, j’ai fait halte à Dedop’lis Gora, une colline s’élevant sur la rive gauche de l’un des affluents du fleuve Mtkvari, le Pronè occidental. Le versant sud de la colline a été érodé par la rivière. Apparaissent aujourd’hui les vestiges d’un ancien palais incendié vers la fin du premier siècle ap. J.-C. De vieilles pierres ont roulé en contrebas dans la prairie où paissent tranquillement les bœufs."

 

"La forteresse de Šorapani se trouve mentionnée sous le nom de Sarapana dans la Géographie de Strabon. Située à la confluence des rivières Żirula et Kvirila, elle gardait une importante route commerciale qui reliait le port de Phasis en Colchide à la vallée du Mtkvari, via le passage des monts Lixi. La Vie des Rois raconte que ce château fut bâti par le roi légendaire P’arnavaz tandis qu’il accordait le territoire environnant au prince (erist’avi) de Margvi. Un riverain m’a aimablement guidé pour visiter les lieux."

 

"M’étant rendu dans la haute vallée de l’Iori, j’ai visité la forteresse d’Uǰarma, contrôlant une route qui reliait les plaines du K’vemo K’art’li aux piémonts caucasiens de Saguramo et Gombori. La chronique géorgienne de la Vie des Rois avance que le dernier roi arsacide Asp’agur fortifia le site au cours du troisième siècle ap. J.-C., et que son successeur Mirian y aurait installé son fils Rev avec son épouse Salomé. Selon une autre chronique, le roi Vaxtang Gorgasal y voyait un endroit favorable pour la chasse et l’élevage des moutons."

 

"J’ai poursuivi mes pérégrinations dans une région du sud-est de la Géorgie appelée K’vemo K’art’li. L’un des monuments les plus célèbres de cette contrée est la basilique de Bolnisi Sioni, érigée à la fin du Ve siècle sous la direction de l’évêque Davit’. Sur son mur extérieur se trouve une des premières inscriptions en écriture géorgienneCe texte commémorant la fondation de l’église permet de placer le début des travaux de construction au cours des années 478-479. Le christianisme se développait à cette époque dans un royaume k’art’vélien politiquement dominé par l’Iran de la dynastie des Sassanides."

 

"Je suis parvenu aux confins orientaux de la Géorgie. Dans la région de Kaxet’i, le monastère de Nekresi, perché sur une hauteur boisée, domine les vestiges d’un temple mazdéen actif aux IIe et IIIe siècles ap. J.-C. La chronique géorgienne de la Vie des Rois relate que le roi P’arnaǰom, réputé pour avoir adopté la religion des Perses, le mazdéisme, aurait bâti une ville en ces lieux. Au tournant du IVe et du Ve siècle ap. J.-C., le roi T’rdat y aurait construit une église. Le paysage relate ainsi la récupération d’un ancien lieu païen par un christianisme orthodoxe conquérant."

 

Documents

Crédit illustration : Amélie Compain

Voir tous les reportages photo

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi