• Recherche

L'effectivité de l'art

Avis de soutenance d'habilitation à diriger des recherche de Arianna FABBRICATORE

Discipline : Littérature comparée

  • Le 03 Juil. 2023

  • 14:00 - 18:00
  • Sorbonne - Salle des Actes - 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris

  • Arianna FABBRICATORE

Mémoire de synthèse

Le mémoire de synthèse en vue d'obtenir l'habilitation à diriger des recherches "L'effectivité de l'art" vise à rendre compte de la cohérence de mon parcours intellectuel orienté vers une seule et unique question, l'effectivité de l'art, et retrace les lignes de force - quatre axes en particulier - qui ont structuré l'ensemble de mes recherches. Par conséquent, il rend explicites les liens entre les objets différents qui ont occupé mes investigations et sur lesquels portent mes publications jusqu'à présent : de l'opéra italien à l'oeuvre en danse, des spectacles des Foires au jeu vidéo, des relations entre le verbal et le visuel, aux questionnements sur l'identité nationale et la mémoire collective.


Le recueil de mes travaux scientifiques (en 4 volumes pour un total de 2328 pages) témoigne de ce parcours intellectuel. Dans le détail il se présente ainsi :
- Vol. 1 Ouvrages en nom propre (644 p.)
- Vol. 2 Direction d'ouvrages (703 p.)
- Vol. 3 Éditions et traduction d'ouvrages (532 p.)
- Vol. 4 Articles, essais, projets ( 449 p.)


Les travaux scientifiques qui témoignent de ce parcours sont accompagnés de la pièce centrale de mon dossier, à savoir un inédit de 305 pages intitulé : La voie de l'art, expériences de félicité. Dans cet ouvrage convergent tout naturellement les résultats de mes recherches. Ce livre se fonde sur une hypothèse : qu'un même principe réunit la création artistique, l'invention mathématique, la découverte scientifique, l'innovation politique.

À l'origine de toute étincelle de génie, de Newton à Noureïev, de Léonard à Turing, il y a une seule et même
habileté créative, elle fait la spécificité de l'être humain dont la nature serait donc précisément « artistique ». Afin d'argumenter cette idée, ce livre développe une enquête dans le champ de l'art visant à interroger les conditions de possibilité de l'acte « artistique », ses modalités et son « effectivité ». Contre toute attente, les investigations concernent moins l'artiste en tant que tel que le « spectateur » et en particulier son expérience.

En plaçant au centre des recherches l'expérience de l'art, il s'agit de questionner la spécificité de l'expérience « artistique » et de son « opérativité » : qu'est-ce l'expérience du spectateur, de l'auditeur, du lecteur face à une
oeuvre d'art ? Que peut l'art sur celui qui en fait l'expérience et quels sont ses effets ? Y a-t-il des bonnes raisons pour aller à la rencontre de l'art ? Quels bénéfices pouvons espérer ? Ainsi, en associant constamment les investigations de terrain, les analyses historiques et les réflexions théoriques, cette étude pose la question de l'art en termes d'effectivité : quels bénéfices pouvons-nous attendre de l'expérience de l'art ? Je soutiendrai que l'expérience artistique est un laboratoire de l'intelligence habile : faire l'expérience de l'art signifie s'entraîner à être artiste.

Le titre choisi est lié à cette thèse : « la voie de l'art » est vectrice d'expériences heureuses : de la joie procurée par « le goût amoureux du savoir » dans l'expérience « culturelle », à la félicité qui dérive de la fertilité artistique : Homo Artifex Felix."

Composition du jury

Président
M. Bernard VOUILLOUX, Professeur HDR, Sorbonne Université

Membres

  • Mme Carole TALON-HUGON, Professeure HDR, Sorbonne Université
  • M. Jean-Marie SCHAEFFER, Directeur d'études, EHESS
  • M. Martin RUEFF, Professeur, Université de Genève
  • M. Andrea PINOTTI, Professeur, Université de Milan   

Lieu de l'événement

Sorbonne
Salle des Actes
17, rue de la Sorbonne 75005 Paris

Sorbonne Université - Faculté des Lettres
Campus Sorbonne
1 rue Victor Cousin 75005 Paris