Covid-19 / Sorbonne Université se mobilise pour ses étudiants : aides à la vie quotidienne, aides aux achats informatiques

Consultez la FAQ

Ça se passe à Sorbonne Université

Tout voir

Une aide de 200€ est accessible aux étudiants ayant perdu un emploi/stage gratifié et justifiant d'une baisse de ressources due à la crise sanitaire,

elle concerne les étudiants en formation initiale (hors apprentis/alternants), boursiers ou non, sans condition de nationalité, toutes les informations sur le site etudiant.gouv.fr.

À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Nos visages, notre force !

Au quotidien, par leur engagement, ils font Sorbonne Université. 

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 55 000 étudiantes et étudiants, et 360 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4eu+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4eu+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


La crise du transport aérien

Par Raymond Woessner

Galilée à la plage

Par Arnaud Cassan

L'astronomie dans un transat

Suivez-nous sur

les réseaux sociaux

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

  • Langue

Centre de Linguistique en Sorbonne (CeLiSo)

EA 7332

  • Équipe d'accueil

Retour à la page d'accueil de l'école doctorale

 

A partir de la rentrée universitaire de septembre 2019, toutes les actualités et événements scientifiques sont annoncés sur le nouveau site du CeLiSo !

Prochains événements

-29 mai 2020, 14h-16h : séminaire. Natalia Bernitskaïa, « La catégorie grammaticale des verbes de mouvement en russe contemporain ».

-Mai 2020 : JE sur les langues slaves

-25-26 mars 2021 : colloque international “La référence: (co-)construction et exploitation” (LED 2021) – Université Grenoble Alpes, LIDILEM / Sorbonne Université, CeLiSo. Cf; le site du colloque : https://led2021.sciencesconf.org

Présentation

Le Centre de Linguistique en Sorbonne (CeLiSo - EA 7332) regroupe tous les enseignants-chercheurs spécialistes des grammaires des langues allemande, anglaise, néerlandaise, nordiques et slaves de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Les activités du CeLiSo concernent essentiellement la recherche fondamentale. Elles sont cependant en prise directe avec l’application immédiate que constitue l’enseignement des langues étrangères puisque tous les chercheurs participent comme enseignants à la formation des étudiants à l’université, notamment à ceux qui se destinent à devenir eux-mêmes enseignants, que ce soit dans le secondaire ou dans le supérieur.

Les travaux menés par les germanistes dans le cadre du projet EuroGr@mm ont débouché sur des modules de grammaire mis en ligne et élaborés à partir d’un angle contrastif et destinés aux étudiants avancés et aux enseignants.

Les chercheurs en linguistique anglaise publient régulièrement des ouvrages destinés aux enseignants et aux candidats aux concours d’enseignement (CAPES et agrégation d’anglais), ainsi que des manuels d’anglais pour le primaire, des grammaires destinées aux élèves du primaire, du collège, du lycée et du premier cycle universitaire et différents types d’ouvrages pédagogiques (apprentissage du vocabulaire, méthodes d’apprentissage en autonomie).

Une grammaire du bosniaque, croate, monténégrin et serbe, fondée sur les travaux de l’équipe, a été publiée en 2012. La précédente grammaire en français datait de plusieurs dizaines d’années. Les chercheurs en langues slaves fournissent également des documents pédagogiques pour les épreuves de linguistique et grammaire aux concours de CAPES et agrégation de russe et polonais.

Cet impact direct de la recherche sur l’enseignement supérieur et secondaire s’inscrit dans la demande européenne actuelle de faciliter l’accès de tous au multilinguisme.

Le caractère interdisciplinaire de son programme rend le CeLiSo proprement innovant, en réunissant autour de thèmes communs des spécialistes d’aires linguistiques différentes, traditionnellement rattachés à des équipes séparées (correspondant aux sections 11, 12 et 13 du CNU).

Quatre axes de recherche ont été retenus pour la période 2017/2022. Ils concernent les différentes aires linguistiques représentées au sein du CeLiSo.

1. Système, normes, usages : rôle des corpus
Responsables : Martine Dalmas et N.N.

2.  La motivation dans la grammaire et le lexique 
Responsables : Pierre Cotte et Elise Mignot

3. Didactique 
Responsables : Cédric Brudermann, Cédric Sarre 

4. Discours, domaines et milieux spécialisés
Responsable : Catherine Resche 

Cinq à six séminaires de recherche sont prévus par an, ainsi qu’une à deux journées d’études, en plus des travaux réguliers propres à chaque thème et à chaque langue. Cf. l’onglet "Programme".

Équipes

Professeurs

  1. COTTE Pierre, Linguistique anglaise (émérite)
  2. DALMAS Martine, Linguistique allemande
  3. FRATH, Pierre, Linguistique anglaise (retraité)
  4. GADELII Karl, Linguistique scandinave
  5. MIGNOT Elise, Linguistique anglaise
  6. PEKELDER Jan, Linguistique néerlandaise
  7. RESCHE Catherine, Linguistique anglaise (émérite)
  8. ROTGE Wilfrid, Linguistique anglaise
  9. THOMAS Paul-Louis, Littératures et linguistique serbes, croates, bosniaques (émérite)
  10. VIELLARD Stéphane, Linguistique russe
  11. WLODARCZYK Hélène, Littérature et linguistique polonaises (émérite)

 

Maîtres de Conférences

  1. ADAM Séverine, Linguistique allemande
  2. AZAM Olivier, Linguistique russe
  3. BEAUPOIL-HOURDEL, Pauline, Linguistique anglaise et didactique
  4. BÉLIGON Stéphanie, Linguistique anglaise
  5. BENDERDOUCHE, Faouzia, Didactique des langues étrangères
  6. BERNITSKAÏA Natalia, Linguistique russe
  7. BRUDERMANN Cédric, Linguistique anglaise et didactique
  8. CHOFFAT Delphine, Linguistique allemande
  9. DELORME Benjamin, Linguistique anglaise
  10. DOMENEC, Fanny, Linguistique anglaise
  11. DUBOIS, Marie, Linguistique anglaise
  12. FAURE, Pascaline (HDR), Linguistique anglaise et langues de spécialité (médecine)
  13. HARCHAOUI, Sarah, Linguistique scandinave
  14. HUGOU, Vincent, Linguistique anglaise
  15. LACASSIN-LAGOIN, Christelle (HDR), Linguistique anglaise
  16. LE LAN Barbara, Linguistique anglaise
  17. MAGNUS Gilbert, Linguistique allemande
  18. NEVEUX Julie, Linguistique anglaise
  19. PASSOT Virginie, Linguistique anglaise
  20. REBOTIER Aude, Linguistique allemande
  21. SARRE Cédric, Linguistique anglaise et didactique
  22. SCHAEFFER-LACROIX Eva, Didactique de l’allemand et technologies
  23. SHARIFZADEH Saghie, Linguistique anglaise
  24. STEFANOVIC, Aleksandar, Linguistique du bosniaque, croate, monténégrin et serbe
  25. THOMIERES Irina, Linguistique russe
  26. VINCKEL-ROISIN Hélène (HDR), Linguistique allemande 

 

Doctorant.e.s

  1. ASHKANITABAR, Katayoun, Linguistique anglaise
  2. BARSALINI, Luca, Linguistique scandinave
  3. BENSADOUN, Marion, Linguistique allemande
  4. BONNIEC, Elise, Linguistique anglaise
  5. BRANNON Katrina, Linguistique anglaise
  6. FOUILLET, Alex, Linguistique scandinave
  7. GAILLARD, Mathilde, Linguistique anglaise
  8. GIORGETTI, Philippe, Linguistique scandinave
  9. HAKULINEN, Susanna, Linguistique scandinave (cotutelle)
  10. LIENG, Kristoffer, Linguistique scandinave
  11. MARTY, Caroline, Linguistique anglaise
  12. OGER Kimberly, Linguistique anglaise
  13. PHILIPPE, Manon, Linguistique anglaise
  14. PRAVOVA, Tatiana, Linguistique russe
  15. RENEAUD-JENSEN, Olivia, Linguistique anglaise
  16. TETE, Laure, Linguistique allemande
  17. TRUAN, Naomi, Linguistique allemande
  18. TRYNOVA Arina, Linguistique russe
  19. TURLAIS, Marie, linguistique anglaise 
  20. WOLF, Monica, Linguistique allemande

 

Chercheurs associés

  1. BABILLON, Laurence, Linguistique allemande
  2. BERNAT, Justyna, Linguistique polonaise
  3. BERTHEMET, Elena, Linguistique russe
  4. DEGOUTE Mathias, Linguistique anglaise
  5. DELETTRES, Cécile, Linguistique allemande
  6. DELHEM, Romain, Linguistique anglaise
  7. ESPINAT, Marine, Linguistique allemande
  8. GROSBOIS Muriel, Linguistique et didactique anglaise
  9. HENKEL, Daniel, Linguistique anglaise
  10. HOUNHOUAYENOU, Ernest, Linguistique anglaise
  11. ILNYTSKA Oksana, Linguistique russe
  12. JOURDY, Natascha, Linguistique allemande
  13. KRUPA, Renata, Linguistique polonaise
  14. LE CALVE-IVICECIC, Elaine, Linguistique du bosniaque, croate, monténégrin et serbe
  15. MICHEL, Simon, Linguistique anglaise (retraité)
  16. MUSTAFAEVA, Asiyat, Linguistique anglaise
  17. PFLANZ, Marie-Laure, Linguistique allemande
  18. SAUDREAU, Sébastien, Linguistique russe
  19. SMIRNOVA-COTET, Tatiana, Linguistique russe
  20. VIOLET, Alice, Linguistique anglaise

Direction

  • Mme Elise MIGNOT, PR

Direction adjointe

  • Mme Martine DALMAS, PR
  • M. Stéphane VIELLARD, PR

Secrétaire générale

Administratrice du site

Cycles de conférences

Maison de la Recherche (28 rue Serpente)

  • Vendredi 26 juin 2020, 14h-16h, salle D116 : conférence de Pierre Cotte, « Étude diachronique des verbes irréguliers de l’anglais »

 

Séminaires

(Maison de la Recherche, Rue Serpente, 75006 Paris)

  • (((((27 mars 2020, 14h-16h, salle D116 séminaire. Aleksandar Stefanovic, « Supplétisme et diminution nominale en BCMS ». (ANNULE)))))
     
  • 29 mai 2020, 14h-16h, salle D223 : Séminaire. Natalia Bernitskaïa, « La catégorie grammaticale des verbes de mouvement en russe contemporain »

 

Journées d'étude

  • Mi mai 2020 : Journée d’études sur les langues slaves
  • 8 novembre 2019 : Sens, sensation et affect dans l'enseignement pour les élèves du 1er degré
  • 24 et 25 mai 2019 : Journées d’études “Stratégies et techniques rhétoriques dans les discours spécialisés”
  •  15 mai 2019 : Journée d’études slaves, “Les langues slaves en évolution”
  • 5-6 avril 2019 : Symposium franco-américain, Sorbonne Université / SUNY
  • 6 avril 2019 : Journée d’études “Complémentation du verbe” – Neuestes von der Verbszene: Aspekte der Verbkomplementierung im Deutschen
  • 22 mars 2019 : Journée d’études « L’intensité dans tous ses états »

 


Colloques

  • 25-26 mars 2021 : Colloque international “La référence : (co-)construction et exploitation” / “Reference : (co-)construction and use” (LED 2021). Université Grenoble Alpes, LIDILEM / Sorbonne Université, CeLiSo

Lien vers le site du colloque (réf. bibliographiques et informations complémentaires) : https://led2021.sciencesconf.org

 

Evénements passés

  • 11-12 octobre 2019 : Colloque international en l’honneur du Professeur Pierre Cotte, “L’arbitraire et la motivation” – Maison de la Recherche, salle D035
  • 17-19 octobre 2019 : Colloque international en l’honneur du Professeur Paul Larreya, “Le possible et le nécessaire”. Université de Pau
  • 6-7 décembre 2019 : Colloque international “La Perception : langue, discours, cognition”. Sorbonne Université

 

Archives

Cycle de conférences invitées

  • Vendredi 5 avril 2019, 10h à 12h : Conférences dans le cadre du symposium franco-américain SUNY
    Conférence du Professeur Istvan KECSKES
    Conférence de Dr. phil. Monika KIRNER-LUDWIG
     
  • Vendredi 8 février 2019, 14h-16h
    Conférence de M. Didier BOTTINEAU, ENS Lyon, “Verbe et syntaxe du breton : perspective énonciative et interlocutive”. 
     
  • Vendredi 16 novembre 2018, 15h-17h : Conférence de Jean-Claude ANSCOMBRE, salle D116. Titre de la conférence : “Le ’que’ médiatif en français contemporain : étude synchronique et diachronique”
     
  • Mardi 20 novembre 2018 – salle des Actes en Sorbonne, 14h-16h : Conférence de Mme MARCHELLO-NIZIA. Titre de la conférence : “L’évolution des langues : types et processus de changement“

 

  • Vendredi 22 juin 2018, 14h-16h – attention amphi Quinet en Sorbonne : Conférence d’Olivier Soutet  : “La linguistique diachronique”
     
  • Vendredi 8 juin 2018, 14h-16h, salle D116 : Conférence de Mårten Ramnäs : “Études contrastives suédois-français – outils, matériaux, méthodes et exemples”
     
  • Mercredi 23 mai 2018, 15h-17h, salle D513 “Korpusbasierte Untersuchung und lexikographische Beschreibung der phraseologischen Synonyme”  et “Sprichwörter im Dienst der Psychiatrie und im Sprachgebrauch”

 

  • Vendredi 23 mars 2018, 14h-16h, salle D035 : Conférence de Greville G. Corbett (distinguished Professor, University of Surrey), “Trousers and pantalon : pluralia tantum and the typology of non-canonical nouns”
     
  • 17 novembre 2017, 14h30-16h30 : Conférence de Pierre Frath : “Le sens à la lumière du néo-saussurisme”. Centre Malesherbes, salle 210.
     
  • 30 juin 2017, 14h-16h : Conférence de Ruth Amossy. En Sorbonne : salle G 366.
     
  • 24-25 mars 2017 : Symposium franco-américain, Paris Sorbonne / SUNY. Programme complet du Symposium franco-américain. 

 

  • 24 février 2017, 14h – 16h : Conférence de Dominique Maingueneau, Professeur à Paris-Sorbonne, linguistique française et analyse du discours : “L’énonciation aphorisante”. Salle D040.
     
  • Mercredi 12 octobre 2016

 

  • Vendredi 14 octobre 2016, 15h-17h – CENTRE UNIVERSITAIRE MALESHERBES (exceptionnellement – l’horaire inhabituel est décalé d’une heure, pour des raisons de difficultés de réserver une salle), Amphi 111.

 

  • Vendredi 24 juin 2016, 14h-16h – salle D 040, Maison de la Recherche : Bencie Woll, “5 centuries of linguistic change in British Sign Language”

    Abstract : British Sign Language is the language of the estimated 50,000 members of the British Deaf community. Records of sign language in Britain go back to the 16th century but there have been few studies of change. This presentation begins with a brief description of BSL, including its history and social context of its use as a basis for exploring linguistic change in the language. The various types of historical sources – ranging from written description to drawings and photographs, and in the past century, to film and video – will be described, including their value for such research. These historical sources will be complemented by more recent research on variation, using the BSL corpus, a collection of data from around 250 signers from 8 regions in England, Scotland, Wales and Northern Ireland, and corpora of two closely related languages : Australian and New Zealand sign languages. The emphasis will be on phonological and lexical change, and the effects of borrowing from other sign languages and from written English. The presentation will finish with a brief discussion of social, technological and other factors currently impacting on BSL and its community of signers at the present time, and implications for BSL in the future. Similar processes are likely to be found for other sign languages.
     
  • Vendredi 13 mai 2016, 14h-16h –  salle D 690 en Sorbonne  : Dmitri Sitchinava (Moscou), “Les formes surcomposées en Eurasie : une typologie aréale ?”
     
  • Vendredi 18 mars 2016, 14h-16h – salle D 690 en Sorbonne : Catherine Kerbrat-Orecchioni, “L’approche interculturelle en analyse des interactions : problèmes méthodologiques et étude de cas”
     
  • Vendredi 4 décembre 2015, 14h-16h : Louis de Saussure, Professeur de linguistique à l’Université de Neuchâtel, “Eléments contrastifs langues germaniques – langues romanes dans l’expression de la modalité et du temps”. Salle D 040.
     
  • Vendredi 6 mars 2015, 14h-16h  : Robert Roudet, Professeur de linguistique russe, Université Jean Moulin Lyon 3, “L’accusatif d’objet et ses formes concurrentes en russe et en allemand”. Salle D 223.
     
  • Vendredi 10 avril 2015, 14h-16h  : Istvan Kecskes (SUNY), “Formulaic language in English Lingua Franca”, salle D040.
     
  • Mardi 12 mai 2015 : Le DILC (groupe de recherche en Didactique des Langues et des Cultures) de l’UPMC et l’EA 7332 CeLiSo de Paris Sorbonne organisent un séminaire commun le mardi 12 mai 2015 de 14h30 à 18h00 à l’Amphi Durand-Esclangon, Campus Jussieu, sur le thème : “Perspectives croisées sur le plurilinguisme. Recherches en acquisition des langues et en didactique des langues.”

    Programme :

    - Lourdes Ortega (Georgetown University) : “Retheorizing Plurilingual Success : Implications for Research and Education”
    - Geneviève Zarate (INALCO) : “La perspective plurilingue et pluriculturelle en didactique à l’aune de la mondialisation”.
     
  • Vendredi 23 mai 2014, 14h-16h, salle D421  : Guillaume Desagulier, “L’ordinateur, le linguiste et le locuteur : comment réconcilier trois points de vue sur le statut empirique des constructions ?”
     
  • Vendredi 28 mars 2014, 14h-16h  : Dmitrij Dobrovol’skij, “The use of corpora in bilingual phraseology”
     
  • Vendredi 21 février 2014, 14h-16h : Georges Kleiber, “Comment définir JE et TU ?”
     
  • Vendredi 10 octobre 2014, 14h-16h  : Sarah de Vogue, “Des énoncés sans énonciateurs” – salle D323
     
  • Vendredi 21 novembre 2014, 14h30-16h : Pierre Frath, “Une sémantique de la référence et de la dénomination” (Attention : Centre universitaire Malesherbes, salle 348 !)

 

Journées d’études

  • Mercredi 14 mai 2014  :
  • Mercredi 11 juin 2014 : Journée d’étude La négation.
  • Vendredi 3 octobre 2014 :

Cf. le programme complet : 

Cf. également : Colloque à la Sorbonne : sentir, entendre, voir…dans toutes les langues !

  • Vendredi 17 octobre 2014 Journée d’étude des jeunes chercheurs franco-allemande consacrée au thème suivant : “Les Modalités à travers les catégories linguistiques”. 
    - Argumentaire en français

      -Argumentaire en allemand 

Résumé des contributions et autres informations sur le site de la manifestation : (lien manquant : http://modal-oct2014.sciencesconf.org)

  • 2 et 3 avril 2015 : Journée d’étude “La mise en récit dans les discours spécialisés”, organisées par l’axe Discours spécialisés et Terminologie du CeLiSo (Centre de linguistique en Sorbonne) EA 7332, Université Paris 4 -Sorbonne. Appel à contributions et contact : 
  • Vendredi 10 avril 2015  : Journée d’étude “L’enseignement-apprentissage des langues de spécialité : quels invariants ?” Vous trouverez le programme de la JE :
  • Samedi 11 avril 2015 : Symposium franco-américain, Paris Sorbonne / SUNY. Vous trouverez le programme de cette manifestation :
  • Mercredi 6 mai 2015 : Journée d’études “La sémantique dans les langues slaves”. Vous trouverez le programme de cette manifestation et toutes les informations : 
  • Mercredi 17 juin 2015 : Journée d’études “La négation”, organisée par le CeLiSo, Université Paris-Sorbonne, Maison de la Recherche, rue Serpente. Vous trouverez le programme de cette manifestation
  • Vendredi 11 septembre 2015, 18h-19h30  : Sandrine Sorlin (Professeur à l’Université d’Aix) et Manuel Jobert (Professeur à l’Université de Lyon 3), “La stylistique : de la rhétorique antique aux neurosciences”. Lieu : salle G366 à l’UFR d’anglais en Sorbonne
  • Vendredi 26 février 2016 – journée des Doctorants du CeLiSo : 8h30-18h30, Maison de la Recherche, Serpente, salle D223 
  • Mercredi 11 mai 2016 :  Journée d’études “Les langues slaves : linguistique du texte”. Institut d’Etudes Slaves – 9 rue Michelet 75006 Paris. Salle de conférence.
  • Mardi 14 juin 2016  : Journée d’études “La linguistique de corpus”. Maison de la Recherche, Salle D 035.

    9h00-9h30 Accueil
    9h30-10h30 Jacques DURAND « Phonologie de corpus, programme PAC et description de l’anglais »
    10h30-11h15 Pierre LABROSSE « Analyse d’un corpus de tracts politiques »
    11h15-12h00 Daniel HENKEL « Les corpus “comparables” en linguistique contrastive : enjeux méthodologiques »
    14h00-14h45 Franck NEVEU : « Présentation de projets : enjeux scientifiques et épistémologiques »
    14h45-15h30 Dylan GLYNN : « Behavioural Profile Approach. Presentation of qualitative-quantitative corpus-driven method »
    15h30-16h45 Marine ESPINAT « L’idiomaticité dans un corpus oral et bilingue : défis méthodologiques et enjeux pratiques »
     
  • 18 novembre 2016 : Journée d’études “Evénementialité et agentivité dans les prédicats nominaux”. Salle des Actes en Sorbonne.
  • 3 février 2017 : Journée d’études des doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s du CeLiSo – 9h15 à 13, centre Malesherbes, salle 322.
  • 23 mars 2017 : Journée d’études sur la linguistique des langues nordiques, organisée dans le cadre de la “semaine nordique”. Centre Malesherbes.
  • 10 mai 2017 : Journée d’études “L’expression du mouvement dans les langues slaves : aspects syntaxiques, sémantiques et pragmatiques”.
  • 18-19 mai 2017 : Journées d’études “La fonction argumentative de la métaphore dans les discours spécialisés”. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, salle D035.
  • 13 juin 2017 : Journée d’études “La linguistique de corpus”. Maison de la Recherche, Salle D 035. 9h00-17h15.
  • 22 septembre 2017 : Journée d’études “La négation”. Maison de la Recherche, Salle D 040. 
  • Vendredi 8 décembre 2017 : La grammaire de la finalité. Centre Malesherbes, salle 213bis.
  • Vendredi 16 février 2018 : demi-journée d’études des doctorants. Serpente, salle D323, 13h30 à 18h45.
  • 18 mai 2018 : Journée d’études en l’honneur de Martine Dalmas, consacrée à la linguistique allemande “Facetten der deutschen Sprache”. Maison de la Recherche, salle D035.
  • 6 juin 2018 : Journée d’études “La norme dans les langues slaves : aspects synchronique et diachronique”. Maison de la Recherche, salle D223. 
  • 28 septembre 2018 : « La créativité lexicale de la langue médicale actuelle : Analyse comparative interlingue » (site des Cordeliers, 15 rue de l’Ecole de médecine, Paris). 

Site internet de la manifestation : cliquez ICI.

  • 7 décembre 2018 : journée d’études de l’axe 3 “didactique”, “La multimodalité dans l’enseignement-apprentissage des langues : quels enjeux ?”, à l’ESPE de l’académie de Paris. Programme complet et informations pratiques à venir.
     
  • 22 février 2019 : Journée d’études des Doctorants de l’EA. 

 

Colloques 

 

  • Congrès RANACLES (Rassemblement des Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur), 24-16 novembre 2016 à l’ESPE de Paris : “Quels espaces d’apprentissage et de recherche en langues à l’ère du numérique ?”

    Vous trouverez l’appel à communications (en français et en anglais) sur le site du colloque : http://ranacles2016.sciencesconf.org/
     
  • Colloque international : “La grammaire de la Cause / The Grammar of Causation”, 23-24 octobre 2015, Paris.

 

  • XVIIe Colloque international ETUDES RUSSES ET MODERNITE. 13-14-15-16 octobre 2014, Bordeaux. Argumentaire, présentation du colloque et contact : 

 

  • Colloque international : “La prédication existentielle dans les langues naturelles : valeurs et repérages, structures et modalités”. 10-11 avril 2015, Paris, INALCO. Vous trouverez le programme du colloque : 

 

  • 30 et 31 janvier 2014 : Colloque international “Das Nachfeld im Deutschen zwischen Syntax, Informationsstruktur und Textkonstitution : Stand der Forschung und Perspektiven“. Centre Universitaire Malesherbes, Amphi 120.

 

  • 25-26 mai 2018 : Colloque international “La Grammaire de la Cause – II” / “The Grammar of Causation – II”. Université Paris-Sorbonne.

 

Séminaires de formation

  • Séminaires sous-axe discours, domaines et milieux spécialisés – 15h à 17h30. Centre Assas (92 rue d’Assas), salle 411.
     
  • Le 7 novembre 2016 : la notion de genre textuel (identification et analyse) dans les discours spécialisés (Swales ; Bhatia).
     
  • Le 5 décembre 2016 : Les notions de changement de paradigme (Kuhn), de framing et de nudging.
     
  • Le 20 février 2017 : Formes et fonctions des précautions discursives (hedges) dans les discours spécialisés : retour sur les questions de rhétorique et de pragmatique.
     
  • Le 20 mars 2017 : Regards croisés sur l’importance des perspectives diachronique et synchronique dans l’analyse des discours spécialisés.
     
  • 4 mai 2017 : Les différentes fonctions de la métaphore dans les discours spécialisés
     
  • 23 mai 2017 : Les expressions et la fonction du « nudging » dans les discours spécialisés. Invitée : Pr Anne Brunon (Paris 2)
     
  • 16 janvier 2018 : Point sur les définitions de l’anglais de spécialité, les approches et méthodes pour l’analyse des milieux et discours spécialisés
     
  • 12 mars 2018 : Intentionnalité (Searle) / Pragmatique et discours spécialisés, salle 518
     
  • 26 mars 2018 : Genres et degrés de spécialisation, salle 411.
     
  • 10 avril 2018 : Grammaire et degrés de spécialisation. Invitée : Elsa PIC, Université Paris 3, Laboratoire PRISMES (EA 4398), salle 518.
     
  • 15 mai 2018 : Genre et syntaxe pour l’affirmation de l’autorité (autorité, voix, persuasion, stance). Invitée : Shirley CARTER-THOMAS, Institut Mines-Telecom, Telecom École de management. Laboratoire LATTICE (langues, textes, traitements informatiques, cognition) UMR 8094, salle 411.

Echanges Linguistiques en Sorbonne (ELIS)

 

2019

Christelle Exare :

Laurie Raymond :

- François Delafontaine : 

- Fatma Ben Barka Messaoudi : 

 

2018

N° 5 - Sommaire

- Flore Picard : 

- Romain Delhem : 

- Manar El Kak : 

- Gabriel Thiberge : 

- Julie Prévost-Zuddas : 

 

2016

N°4.1 (Varia) – Sommaire

- Ernest HOUNHOUAYENOU-TOFFA : 

[Consulter les métadonnées sur HAL]

- Pierre-Yves MODICOM : 

[Consulter les métadonnées sur HAL]

 - Marine ESPINAT : 

[Consulter les métadonnées sur HAL]

 - Solange ARBER : 

[Consulter les métadonnées sur HAL]

Ce numéro est également accessible à partir du lien suivant : http://elis.hypotheses.org/461

2015

Chères lectrices, chers lecteurs.

Le premier numéro du volume 2015 d’ELIS, qui devrait en compter trois, vient de paraître. En attendant de vous retrouver pour de nouvelles aventures, nous vous souhaitons une excellente lecture !

Sébastien Saudreau & Pierre-Yves Modicom

 

Vol. 3.1. (juillet 2015) : Varia

1. Morphologie verbale

Aurore VIOLAS : 

Natalia BAIANDINA-SOUJAEFF : 

 2. Analyse du discours

 Naomi TRUAN : 

 3. Variation linguistique

 Sarah HARCHAOUI : 

 
Vol. 3.2. (juillet 2015) : Sémantique grammaticale.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Fidèle à son ambition initiale d’ouverture théorique et multilingue, le volume 3.2 (juillet) d’ÉLIS 2015 présente quatre articles explorant le domaine de la sémantique grammaticale à travers quatre langues relevant de familles linguistiques différentes : le chinois, le russe, l’anglais et le français. Et, une fois de plus, l’approche contrastive est représentée grâce à l’article de Daniel Henkel sur les interactions adjectif-déterminant en anglais et en français. Les trois autres articles concernent plus spécifiquement le prédicat au sens large. Ainsi, le lecteur saura rapprocher utilement les articles de Romain Delhem sur les schémas argumentaux en anglais et celui de Zewen Meng sur la notion de valence en chinois à l’exemple de la grammaticalisation du verbe ’donner’ pour construire des compléments assimilables à des datifs. Cette problématique du datif, enfin, est également à l’honneur dans l’article que Bastien Poreau consacre aux critères qui président au choix entre deux prédicats exprimant l’obligation en russe. 

Bonne lecture !

Sébastien Saudreau & Pierre-Yves Modicom

Table des matières

Daniel Henkel : 

Romain Delhem : 

Meng Zewen : 

Bastien Poreau : 

 
Volume 3.3. (octobre 2015) : Varia

Table des matières

Grégory NARDOZZA : 

Justyna BERNAT : 

Sébatien SAUDREAU : 

Minchai KIM : 

http://elis.hypotheses.org 

 

2014

Le sens entre langue et discours : études de sémantique et d’analyse du discours

Chères lectrices, chers lecteurs,

La revue ÉLIS des jeunes chercheurs en linguistique de Paris-Sorbonne a le plaisir de présenter son nouveau numéro 2014. Une fois n’est pas coutume, celui-ci est thématique et porte sur la sémantique et l’analyse des discours à travers différentes langues (allemand, français, italien et russe), reflétant ainsi toute la diversité des recherches menées par les jeunes chercheurs de Paris‑Sorbonne, qu’ils soient doctorants ou post-doctorants. De plus, ce numéro, comme les précédents, accorde une large part aux approches contrastives (G. Nardozza et T. Vavula) ou à la fois diachroniques et contrastives (M. Conforti), confrontant des langues génétiquement apparentées (français/italien) ou plus éloignées (allemand/français, russe/français), et même à la traductologie à travers l’étude du sous-titrage interlinguistique (L. Dumas).

Les 7 articles réunis ici peuvent se rattacher à trois axes principaux. Le premier concerne la sémantique lexicale en discours avec deux articles en linguistique de corpus : celui proposé par Grégory Nardozza (†) sur les valeurs des adjectifs dérivés allemands en ‑bar et leurs équivalents français en ‑able/‑ible, et celui de Rémy Victor qui s’interroge sur ce qu’il advient en discours d’un cas supposé de synonymie en allemand, celui des adjectifs eindrucksvoll et beeindruckend, signifiant tous deux impressionnant. L’énonciation constitue le second axe de ce recueil autour des articles de Marielle Conforti sur les emplois du subjonctif en français et en italien dans une perspective diachronique ; de Pierre-Yves Modicom sur les particules modales de l’allemand ; et de Tatsiana Vavula sur les possessifs en russe et en français. Enfin, le troisième axe traite de l’analyse des discours spécialisés que sont les slogans publicitaires avec l’étude de Tatiana Smirnova‑Cotet sur le russe ou encore les sous-titres interlinguistiques confrontés aux concepts fondamentaux de la traductologie par Louise Dumas. 

L’ensemble des membres d’ÉLIS souhaite honorer la mémoire de notre camarade Grégory Nardozza, disparu prématurément, en lui dédiant ce numéro 2014, auquel il a lui-même contribué en tant qu’auteur. Nous ayant quitté avant que la deuxième relecture de son article ne puisse avoir lieu, nous publions celui-ci dans cet état d’achèvement. Grégory avait rejoint cette année le comité de lecture de la revue et participait activement à la préparation du prochain numéro à paraître à l’été 2015. L’équipe d’ÉLIS présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Grégory. Nous considérons qu’il fait toujours partie de l’équipe rédactionnelle et nous pensons à lui.

Ach, wir verstehen den Tod nicht, nie verstehen wir ihn ; und jedes Wesen ist in Wahrheit erst dann tot, wenn auch alle die gestorben sind, die es gekannt haben ... Ich habe die Blumen heute auch anders in die Hand genommen als sonst, zarter, als könnte man ihnen ein Leids antun, wenn man sie zu hart anfaßte... als könnten ihre stillen Seelen leise zu wimmern anfangen. (ArthurSchnitzler, Blumen, 1894)

 Hélas ! Nous ne comprenons pas la mort, jamais nous ne la comprendrons ; à la vérité, un être n’est pas mort tant que tous ceux qui l’ont connu ne se sont pas éteints à leur tour. Aujourd’hui, j’ai cueilli les fleurs autrement qu’à l’ordinaire, avec plus de délicatesse, comme si l’on pouvait les blesser, à le faire trop brutalement... comme si leur âme muette pouvait se mettre à gémir doucement. (ArthurSchnitzler, Les fleurs, 1894)

Contenu du recueil 2014

1. Sémantique lexicale en discours

Grégory Nardozza : 

Rémy Victor : 

2. Énonciation

Marielle Conforti : 

Pierre-Yves Modicom : 

Tatsiana Vavula : 

3. Analyse du discours

Tatiana Smirnova-Cotet : 

Louise A. Dumas : 

 

Le recueil de 2014 est également accessible à partir de ce lien : http://elis.hypotheses.org/184

 

2013

Chères lectrices, chers lecteurs,

L’équipe de coordination de la revue ÉLIS est très heureuse de vous présenter le premier numéro de la revue des jeunes chercheurs en linguistique de Paris-Sorbonne, faisant suite au projet Dialogues interlinguistiques. À la suite de notre appel, onze articles de qualité de doctorants et jeunes docteurs nous ont été soumis. ils présentent un large panel des recherches doctorales en cours ou récemment achevées à Paris-Sorbonne. La variété des langues étudiées est représentative de la diversité de l’université : français (M. Conforti, M. Durain, C. Nuñez-Lagos), espagnol (M. Lavissière, M. Grégoire,), allemand (M. Espinat), anglais (S. Béligon, Ch. Brasart), russe (F. Burlot, T. Smirnova-Cotet, N. Baïandina-Soujaeff). Mais cette énumération est déjà trop schématique, puisque un certain nombre de ces études sont en fait contrastives (Ch. Brasart) ou diachroniques, ce qui impose des comparaisons (entre le français et le latin, entre différents états d’une langue). Finalement, nous avons donc opté pour une répartition par grands domaines d’investigation.

On pourra ainsi lire les articles de linguistique historique romane  : celui de M. Conforti sur l’influence du latin sur la morphologie verbale du français, et celui de M. Lavissière sur l’alternance des modes dans les hypothétiques en si en castillan médiéval ; du côté de la morphologie lexicale, N. Baïandina-Soujaeff analyse plusieurs types de formation des substantifs en russe moderne et S. Béligon livre une étude de l’unicité sémantique du préfixe un- en anglais ; à l’interface de la syntaxe et de la phraséologie, Ch. Brasart étudie le code-switching entre l’anglais et le français et entre l’allemand et l’anglais afin de mettre à l’épreuve les « règles » grammaticales de cette alternance intra- et interphrastique, tandis que M. Espinat tire les enseignements linguistiques de l’approche de la traduction des idiomes dans la pratique de l’enseignement auprès d’un public germanophone ; en sémantique, l’article de F. Burlot cherche à décrire le fonctionnement de trois verbes de position en russe en analysant ce qu’il y a de commun entre leurs différents emplois respectifs, et celui de C. Nuñez-Lagos examine le chemin interprétatif pour déchiffrer le sens métaphorique et non-compositionnel des phrases verbales faisant référence au corps ; enfin, dans le domaine de la stylistique et de la rhétorique, l’article de M. Durain analyse les textes d’ouvertures et de fermetures d’un recueil d’Henri Michaux au regard de l’espace, celui de M. Grégoire s’intéresse aux slogans de publicité hispanophones (Pérou, Espagne…) pour y découvrir une cohérence son-sens en-deçà du morphème, qui n’est pas sans rappeler les anagrammes de Saussure, et enfin, l’article de T. Smirnova-Cotet explore les continuités et les ruptures dans la tradition de la création de slogans entre la Russie soviétique et post-soviétique.

Nous félicitons et remercions les auteur-e-s pour leurs travaux et souhaitons aux lectrices et lecteurs de bons moments à la découverte de ces recherches. Le comité de rédaction de la revue

Antoine Aufray, coordination des travaux, relecture d’articles
Sandra Barberie, relecture (articles sur l’espagnol, le russe)

Charles Brasart, rédaction et relecture (articles traitant de l’anglais et du russe) 

Marielle Conforti, rédaction et relecture (articles sur le français et la stylistique, l’anglais)

Marine Espinat, rédaction et relecture (notamment articles sur l’espagnol et le français), mise en page

Michaël Grégoire, rédaction et relecture (notamment articles sur le français, le russe)

Carmen Nuñez-Lagos, rédaction et relecture (articles sur l’espagnol, le russe)

Sébastien Saudreau, relecture des articles sur les langues slaves et sur l’anglais, élaboration de la feuille de style et suivi de la mise en page

toute l’équipe : élaboration et mise en œuvre du projet.

Adresse électronique de la revue : revuelinguistiquesorbonne@gmail.com

Sommaire du recueil 2013

Linguistique historique 

Conforti, Marielle, 2013 :

Lavissière, Mary C., 2013 :

Morphologie

Baïandina-Soujaeff, Natalia, 2013 :

Béligon, Stéphanie, 2013 :

Syntaxe / Phraséologie

Brasart, Charles, 2013 :

Espinat, Marine, 2013 :

Sémantique

Burlot, Franck, 2013 :

Nuñez-Lagos, Carmen, 2013 :

Discours, Rhétorique, Pragmatique

Durain, Marc, 2013 :

Grégoire, Michaël, 2013 :

 Smirnova-Cotet, Tatiana, 2013 :

 

2008

Dialogues interlinguistiques

Sommaire du recueil 2008

I. Etudes lexicales et morphologiques

Cabello Garcia Jesús :

Leyre Julien :
 

Soujaeff Natalia :
 

 

II. Morphosyntaxe

Nunez-Lagos Carmen : 

Saudreau Sébastien :
 

 

III. Oralité

Aufray Antoine :
 

Barberie Sandra :
 

Jallerat-Jabs Britta :
 

 

IV. Organisation du discours

Bondu-Maugein Violette : 

Dennery Iris :
 

Le Lan Barbara :
 

 

V. Pragmatique

Artyushkina Olga : 

Krupa Renata : 

 

VI. Sémantique

Bessière Katarzyna :
 

Séville Svetlana :
 

Axe 1. Système, normes, usages : rôle des corpus

Responsables : Martine Dalmas

Le fait langagier peut être abordé sous différents angles : en termes de structure fonctionnelle (système), par rapport à la/aux normes et/ou au regard des manifestations discursives (usages). Chacune de ces trois perspectives vient enrichir la compréhension du fonctionnement des langues et met au jour des phénomènes et particularités propres à l’une ou l’autre, à tel ou tel genre textuel, contexte d’usage, etc.
La constitution et mise à disposition de grands corpus, y compris celle de corpus parallèles et de corpus alignés, a largement contribué à réaffirmer, renouveler, et même révolutionner la discipline en bouleversant notamment l’appréhension des notions de système et de norme : ce que l’on considérait un peu vite comme « normal » s’est parfois révélé être « normatif » et ce que l’on pensait « marginal » est apparu comme « courant ». Ce recentrage du regard des linguistes sur l’usage à travers l’observation de productions authentiques a souligné le rôle de l’« évidence » et a induit un tournant dans la description des langues, qui s’est notamment répercuté sur la configuration des grammaires.

Qu’il s’agisse de corpus écrits ou oraux, de grands corpus académiques/nationaux ou de corpus constitués par les chercheur·e·s eux/elles-mêmes (pour des besoins spécifiques) et de moindre ampleur, les chercheur·e·s rattaché·e·s à l’axe 1 ont pour point commun de mettre cet « échantillon de langue », forcément incomplet et imparfait mais bien réel, au cœur de leur réflexion linguistique, que ce soit aux fins de mise à l’épreuve d’hypothèses préconçues (corpus d’illustration et de vérification) ou selon une méthode inductive (recherches corpus-driven).

L’accès à de grands corpus bénéficie de la création de liens privilégiés avec des universités ou institutions, tel l’Institut für Deutsche Sprache de Mannheim (Deutsches Referenzkorpus – DeReKo). Les recherches en lien avec l’axe 1 concernent différents aspects du discours : structure informationnelle, collocations et autres associations lexicales usuelles, étude des formes de réalisation de certaines fonctions (prédication, modalité, reprise pronominale, etc.). Toutes ont en ligne de mire la description des langues, en termes de système, norme(s) ou usages, au moyen d’une réflexion linguistique appuyée sur des productions réelles. Ces recherches, qualitatives et/ou quantitatives, s’inscrivent dans des domaines variés : sémantique lexicale (cooccurrences, figement/stabilité), syntaxe (linéarisation, anaphore), sociolinguistique, analyse du discours, didactique des langues, analyse conversationnelle. La problématique centrale de l’axe, soit la question du lien entre théorie et empirie, invite enfin aux réflexions méthodologiques et/ou épistémologiques.

Au-delà de l’analyse des usages, autant sur le plan morphosyntaxique que sur celui des pratiques discursives, la richesse des langues représentées au CeLiSo permet un questionnement permanent des notions de l’axe : convergences et divergences entre les systèmes et normes des langues germaniques, nordiques et slaves, langue à standardisation polycentrique (BCMS bosniaque-croate-monténégrin-serbe), etc.

Les types de discours sur lesquelles portent les recherches des membres de l’axe sont très divers : discours parlementaire, administratif, spectaculaire, journalistique, politique, etc. La variété permet de diversifier la recherche en contribuant à l’étude d’un aspect bien précis d’un discours donné, en explorant des discours moins étudiés et, plus globalement, en élargissant le nombre d’études menées sur corpus. Elle permet aussi de confronter entre eux les phénomènes particuliers à l’un ou l’autre discours. Des rencontres, permettant une transversalité inter-axes, sont organisées au sein du Club Corpus autour de problématiques techniques en lien avec les corpus (annotation, outils de gestion, logiciels,…) et la méthodologie scientifique.

Axe 2.  La motivation dans la grammaire et le lexique

Responsables : Pierre Cotte et Elise Mignot

La grammaire et le lexique sont des composantes majeures du langage, dont les plus grands chapitres sont en chaque langue, sous un contenu original. Pour chacune des langues vivantes étudiées à l’Université Paris-Sorbonne existe une tradition de recherche linguistique, nationale et internationale, renouvelée au fil du temps grâce à l’évolution des théories, à l’utilisation de corpus toujours plus puissants et spécialisés et à la prise en compte de la diversité des textes et des genres. Cette recherche s’attache en premier à ce que chaque langue a de distinctif, et de plus stimulant ; elle est pertinente pour l’enseignement de cette langue et pour la théorie des domaines de la linguistique dont les faits étudiés relèvent.

Les membres du CeLiSo contribuent à une telle recherche ; ce sont des spécialistes reconnus de la linguistique d’une des langues évoquées, voire de plusieurs ; leur dynamisme est attesté par leurs publications, communications, séminaires et directions de recherche (nombre des thèses de Doctorat et des HDR en linguistique des langues vivantes sont soutenues au CeLiSo). Ces linguistes se rencontrent au sein de l’Axe 2 autour de faits présents dans chacune des langues dont ils sont spécialistes (aspect, négation, finalité). La mise en commun des faits des différentes langues, des problèmes soulevés par leur analyse et des solutions possibles s’avère éclairante, ce qui est manifeste dans une langue étant souvent pertinent, quoique caché, dans une autre.

« La motivation dans la grammaire et le lexique » est un des thèmes sur lesquels des rencontres seront organisées dans les prochaines années. « Motivation » est synonyme de « relation non arbitraire » ; s’il est admis que les relations entre les sens, ou les acceptions, des polysèmes lexicaux et grammaticaux sont motivées, il n’y a pas de consensus dans la communauté des linguistes quant au caractère arbitraire ou non de la relation entre sens et forme syntaxique et il est rare que la question soit au premier plan des discussions. Seuls quelques linguistes ont une position théorique argumentée, en faveur ou non de la motivation ; souvent les analyses impliquent la motivation du rapport sens-syntaxe, mais sa nature est variable. Une clarification est à présent souhaitable ; elle est demandée par certains thèmes de recherche des membres du CeLiSo : syntaxe positionnelle, ordre des constituants, profil syntaxique des unités lexicales d’une même catégorie sémantique ou profil sémantique de structures syntaxiques, rapports entre catégories grammaticales et conceptualisation du monde, etc.

L’objectif des rencontres dédiées à la motivation n’est pas de proposer de nouvelles théories mais d’abord de faire l’état des lieux qui manque aujourd’hui. Il s’agira de recenser les positions théoriques des écoles (structuralistes, générativistes, énonciativistes, cognitivistes, etc.) mais aussi d’observer et de classer les pratiques des linguistes pour dégager des problématiques et ouvrir peut-être des pistes.

Axe 3. Didactique

Responsables : Cédric Brudermann, Cédric Sarré

Interroger les questions vives qui se posent dans le domaine de la didactique des langues, c’est adopter un positionnement épistémologique en se plaçant à la jonction des notions-clés que sont la construction de l’objet de recherche, les choix théoriques et les approches méthodologiques (quasi-expérimentales, recherche-action, recherche et développement, ethnométhodologie par exemple). La recherche en didactique des langues est ainsi nécessairement adossée à une exploration théorique qui fait appel à différentes sciences de fondement, dont la linguistique. On se placera donc ici dans une optique de linguistique appliquée, c’est-à-dire dans une approche de sciences humaines et sociales pleinement “scientifique”.

Parmi les volets sur lesquels cette approche de la recherche en didactique des langues sera mise en pratique, on retiendra plus spécialement, mais non exclusivement, celui de l’usage du numérique pour l’enseignement-apprentissage. L’utilisation de plus en plus massive des technologies numériques ouvre en effet de larges perspectives à la recherche didactique. Des champs d’expérimentation et d’observation variés se multiplient actuellement : formations hybrides, en présentiel et à distance, accompagnement/tutorat, contacts entre pairs, communautés d’apprentissage et de pratique, apprentissage formel et informel, usage des corpus à des fins l’apprentissage… Ces cadres nouveaux, existants ou à créer, sont riches de pistes de recherche sur l’acquisition-apprentissage de manière plus générale, et l’on veillera à toujours garder le recul réflexif du chercheur et ses exigences méthodologiques, en ayant présent à l’esprit que l’élément le plus pertinent pour une approche didactique n’est pas la centration sur les technologies per se, mais bien l’analyse de leur impact sur l’apprentissage des langues.

Le secteur Lansad (Langues pour spécialistes d’autres disciplines), qui concerne des publics très hétérogènes (quant à leur niveau ou leurs motivations) et des organisations très diverses (en fonction du nombre d’heures, du type de formation, des ressources et scénarios proposés, du fait que l’on s’adresse à des étudiants d’une même discipline ou non…), se prête lui aussi relativement aisément à la mise en place d’innovations pédagogiques. De par sa complexité, il constitue également un vaste terrain de recherche en didactique.

C’est ainsi en s’intéressant à l’évolution des questionnements et des adossements théoriques, et selon une méthodologie raisonnée et cohérente, que diverses facettes du domaine pluriel qu’est la didactique des langues pourront être explorées au sein de cet axe.

Axe 4. Discours, domaines et milieux spécialisés

Responsable : Catherine Resche

Les discours spécialisés ne naissent pas ex nihilo, et il convient donc de les analyser en fonction des communautés et des milieux qui les produisent et des domaines (disciplinaires ou professionnels) dont ils relèvent, en tenant compte de leur histoire, de leur place et fonction dans la société. Pour un linguiste, analyser les discours spécialisés dans leur contexte, non seulement textuel, mais également historique, social et culturel, permet de mieux comprendre comment les domaines sont nés et ont évolué, et dans quelle mesure les spécialistes sont contraints dans leurs discours par les traditions et la culture du milieu, par leurs objectifs et par le public auquel ils s’adressent. L’analyse des discours spécialisés, qui passe par la constitution de corpus, est aidée par des outils informatisés (concordanciers ou autres programmes) qui permettent de rechercher les formes atypiques caractéristiques de tel ou tel discours. Elle peut se faire dans une perspective diachronique ou synchronique, selon les buts et les besoins du chercheur.

Si les aspects terminologiques sont évidemment incontournables en langue de spécialité, ils ne constituent qu’une porte d’entrée vers le spécialisé. Au-delà des enseignements que fournissent les arborescences terminologiques et conceptuelles, il convient de s’intéresser à toutes les variations par rapport à l’usage de la langue dite « commune » qui font la spécificité de tel ou tel domaine. Il s’agit aussi de prendre en compte les différents genres textuels, de s’intéresser aux questions de rhétorique et de stylistique, de relever, par exemple, les euphémismes, les précautions discursives, et de s’intéresser à ce qui les motive dans une approche pragmatique.

Dans cette perspective, des intersections avec les approches de la sociologie ou de l’ethnographie peuvent également être envisagées, afin de replacer les discours spécialisés dans leur contexte de production et de réception. L’interaction avec des acteurs du milieu spécialisé peut, par exemple, fournir un éclairage sur les choix lexicaux et rhétoriques identifiés au cours de l’analyse de corpus. De même, l’analyse des perceptions attachées à certains termes peut permettre d’expliquer certaines évolutions, dans une perspective diachronique.

Pour les domaines disciplinaires, l’étude des métaphores constitue une source précieuse d’enseignements, et représente une voie d’accès à l’histoire des idées qui ont forgé la spécialité. Les métaphores constitutives de la théorie d’un domaine spécialisé sont essentielles. Elles se manifestent dans les termes métaphoriques, et leur étude sur l’axe diachronique permet d’envisager les changements éventuels de paradigme scientifique. Elles ont également leur place dans le dialogue sciences-société. Pour les domaines professionnels, les métaphores peuvent aussi constituer un outil de persuasion, un indice quant à la façon dont les locuteurs expriment leur vision du monde ou façonnent la pensée de leur public (framing).

Dans tous les cas, les métaphores peuvent remplir une fonction iconique, heuristique, pédagogique et argumentative ; leur étude permet de prendre le pouls d’une époque, d’une culture particulière, d’une institution donnée. Ce sont toutes ces facettes des discours spécialisés que cet axe s’efforce d’aborder.

Coordonnées

Adresse physique

Maison de la Recherche - 28, rue Serpente
75006 Paris

  • 01 53 10 57 00

Revues en ligne

  1. ELIS

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.